Les vendeurs de 2017 ne sont ils pas ceux qui ont achetés en 2006/2008

Je n’y comprend plus rien ! Je commence même à douter de l’analyse sur le manque de dynamisme du marché immobilier que je vous propose depuis le début du mois de Mai dernier.

La situation est totalement paradoxale et les chiffres publiés hier par les Notaires confirment cet étrange paradoxe du marché immobilier : Les volumes de transactions, arrêté à  fin septembre 2017 continuent d’afficher des records et s’approchent du million … alors que les demandes de crédits immobiliers s’écroulent. 

Bien évidemment, les médias spécialisés mettent tous en avant l’incroyable volume des transactions immobilières pour glousser autour du dynamisme du marché immobilier… Pourquoi personne n’évoque la forte baisse des demandes de crédit immobilier depuis Avril 2017 !

Ne faut il pas appréhender avec prudence le volume des transactions ? Le nombre des transactions n’atteignent t’elles pas un record historique avant un prochain plongeon ? La baisse des demandes de crédit immobilier s’accélère depuis septembre, ce sont donc des volumes de transactions qui seront en baisse au début de l’année 2018.

Les volumes de l’année 2017 ne cachent t’ils pas un marché immobilier nettement moins dynamique qui se préparerait pour 2018 ? 

 

Deux graphiques permettent d’illustrer cet étrange paradoxe.

 

Le volume des transactions immobilières atteint un record historique sur la période « Octobre 2016 – Fin septembre 2017 »

Selon les dernières statistiques immobilières de Notaires :

« Le volume de transactions immobilières continue de croître, confirmant la reprise amorcée depuis début 2015. Le volume de ventes de logements anciens sur les douze derniers mois sur l’ensemble de la France est estimé à 952 000 à fin septembre 2017, en hausse de 15,5% sur un an.

Ce niveau constitue le plus haut niveau jamais enregistré.

À fin septembre 2017, le volume de ventes estimé de logements anciens est en hausse de 15,1% sur un an en Ile-de-France (181 900 ventes) et de 15,6% en province (770 100 ventes). En Ile-deFrance comme en province, ce volume est plus élevé que le volume annuel moyen constaté entre 1999 et 2007. Cependant cette hausse est plus importante en province (+20,3%) qu’en Ilede-France (+11,9%). » 

 

 

Mais les demandes de crédit immobilier baissent depuis le début de l’été 2017 et cette baisse s’accélère depuis septembre.

La source est fiable, il s’agit de la banque de France ! Nous vous en parlons régulièrement ici depuis quelques mois (cf »Pourquoi le marché immobilier s’écroule t’il ? Une source d’opportunité pour 2018 ? »).

Crédit logement est même en alerte avec cette conclusion sans appel : « Les tendances annuelles du marché sont donc celles d’un atterrissage rapide de l’activité » (cf »Meilleur taux immobilier – Décembre 2017 : De petites baisses pour préparer une année 2018 difficile. »)

 

 

 

Le délai de détention des biens immobiliers est passé de 7.5 ans en 2006 … à 10 ans et 4 mois en 2017.

C’est peut être la clef de la réflexion : Les vendeurs de 2017 ne sont ils pas ceux qui ont achetés en 2006/2008, c’est à dire au plus haut de l’indice des prix de l’immobilier ? 

Vous êtes de nombreux professionnels de l’immobilier à nous faire part d’une demande très forte de candidats investisseurs immobilier… mais d’un manque d’offre de bien à vendre. Cette statistique de l’allongement du délai de détention du bien immobilier de 7.50 ans en 2006  à 10.5 ans en 2017 n’est elle pas la confirmation de ce manque de bien à vendre ?

Les investisseurs de 2006/2008, c’est à dire les vendeurs potentiels de 2015/2017, ne retardent t’ils pas la mise en vente de leurs biens immobiliers espérant minorer ainsi leur moins-value immobilière ? Convaincu d’un renouveau du marché immobilier, les vendeurs en moins-values n’attendent ils pas une hausse future des prix pour mieux revendre leurs biens immobiliers ?

La baisse du nombre des demandes de crédit immobilier pourrait s’expliquer par le manque de biens à vendre à cause de vendeurs qui attendraient le raffermissement des prix pour minorer leur moins-values immobilière ? 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *